Les secteurs du grand ça. 2006. Acrylique sur panneau. 75 x 60 cm.

Les roses donnent des ailes

Dans le cadre du mois associé au cancer du sein, je me joins aux créatrices qui exposent à l'Embuscade pour venir en aide aux femmes qui luttent contre la maladie ou qui sont en rémission, dans la région de Trois-Rivières. En collaboration avec «Ménagez-vous» et les «Buffets Bouff'elles», les fonds amassés serviront à aider les femmes directement en leur apportant des soins tels que de l'aide à domicile et des repas préparés.

Péril en la demeure III

Je lis le 1er octobre 2016.
C'est à 20h30. Au Bar le Mot-Dit. Trois-Rivières.
L' événement est sur facebook.



Pavillon de la Poésie

Je serai au Pavillon de la Poésie du Salon du Livre de Trois-Rivières, au stand 81, pour échanger avec le public et dédicacer leur exemplaire de «La compromission».

Pour les heures de présence / signature, consultez ce lien.


Encan BIECTR 2016

Je participe à la deuxième encan d'oeuvres de la Biennale Internationale d'Estampe contemporaine de Trois-Rivières. J'y propose mon eau-forte «Faste».

Consultez le catalogue.


«Cartographie du vide», Parle-moi d'amour

C'est avec fierté que je participe à l'exposition bénéfice «Parle-moi d'amour», au profit de l'organisme Les Impatients oeuvrant auprès de personnes vivant une problématique en santé mentale.

La soirée de clôture a lieu jeudi, le 25 février 2016, dès 17h.

Isabelle Dumais, Cartographie du vide no 2, 2015, sérigraphie, 30 cm x 30 cm.

Clémence Desrochers, porte-parole des Impatients, lors du vernissage à la Galerie Desjardins. 
Vernissage, le 17 janvier 2016, à la Galerie Desjardins de la Maison des Arts de Drummondville.
Ma sérigraphie (deuxième oeuvre ici), parmi l'ensemble des oeuvres de petits formats proposées.





Poésie des limites / Limites de la poésie

Mercredi le 4 novembre 2015, j'aurai le plaisir de me joindre à Marc-Antoine K Phaneuf, Mélodie Bujold et Mathieu Arsenault pour une table ronde dans la cadre de l'événement «Raid poétique» au Cégep du Vieux Montréal.


Descriptif de la table ronde .

Péril en la demeure II

J'ai eu le bonheur de me joindre à la gang du Off encore cette année, le 1er octobre 2015, pour une soirée de poésie endiablée, au magnifique Le Temps d'une Pinte.
 Affiche de Guillaume Massicotte


FIPTR

Le 8 octobre 2015, je participais au Festival International de Poésie de Trois-Rivières. Après une lecture au chouette resto Le Lupin, le Zénob s'est enflammé pour une soirée toute trifluvienne mise en scène par Gilles Devault.
Patrick Boulanger, Mathieu Croisetière, Gilles Devault, Sébastien Dulude, David Goudreault, Monique Juteau, Serge Mongrain et moi-même avons le plaisir de lire pendant cette fameuse soirée!

Projet Pyramide

Pour souligner son 30e anniversaire, L'Oeil de Poisson a donné carte blanche à l'artiste Samuel Roy-Bois. Celui-ci a invité deux artistes, qui ont invité à leur tour deux artistes, qui ont invité chacun aussi deux artistes... jusqu'à ce que plus de 170 artistes participent à cette immense installation, qui a occupé l'espace dans les murs du centre en septembre 2015.
Mon tableau «L'impératrice» trônait au sein de cet espace pyramidal...





Empreinte mélancolique

La Biennale d'estampe contemporaine de Trois-Rivières et les Écrits des Forges se sont unis pour réaliser le projet «Empreinte mélancolique». Dix duos d'artistes et d'écrivains ont été invités à réaliser textes et estampes grand format pour une expo à la Galerie R3 en avril 2015 et un livre publié aux Forges. J'ai eu le plaisir de travailler avec le poète Patrick Boulanger, alors que j'ai réalisé une sérigraphie et pointe sèche grand format de 1,5 m par 1,5 m.


 La couverture du livre publié aux Écrits des Forges.


 Saint-Laurent mon amour, pointe sèche et sérigraphie, 150 cm x 150 cm.




Pour en finir avec le noir et le blanc

Exposition collective de l'Atelier Presse Papier. 
Vernissage: Dimanche 22 février, 14h, Galerie d'art du Parc, Trois-Rivières.

29 membres de l'atelier se sont prêtés au jeu de créer chacun une estampe d'un même format en ne faisant intervenir que le noir, le blanc, le gris et le rouge.

Je me suis donc lancée: j'ai d'abord réalisé une pointe sèche imprimée en rouge, sur laquelle j'ai fait une dizaine de passages en sérigraphie, de manière à créer une estampe toute en nuances de gris. Vous pouvez voir «Cartographie de vide no.1», de même que les oeuvres de mes collègues de l'atelier, à la Galerie du Parc du 22 février au 29 mars 2015.