Les secteurs du grand ça. 2006. Acrylique sur panneau. 75 x 60 cm.

Japon


«Quelle âme est sans défauts?», Towada Art Center, Aomori, Japon, 2011.


La commissaire d'exposition Kazuko Miura a eu la brillante idée de préparer une exposition ayant pour thème l'intimidation et regroupant trois artistes québécois (dont moi) ainsi que des enfants. Cette exposition devait débuter au Japon le 19 mars 2011. Or, vendredi le 11 mars, le Japon a connu son pire séisme depuis 140 ans, provoquant un tsunami dévastateur. C'est par miracle que le Towada Art Center a ouvert ses portes le 1er avril, présentant l'exposition «Quelle âme est sans défauts?»




Je remercie grandement tout le travail de l'équipe du musée sans qui l'exposition n'aurait pas été possible.


Des bénévoles ont travaillé à l'accrochage de l'exposition, sous la direction de la commissaire. On voit au fond les photographies de l'artiste Benoît Paillé, puis à gauche mon tableau «Autoportrait au chien», entouré de dessins d'enfant.



Un article de presse paru au Japon.




Mon tableau «Autoportrait au chien» (2006, acrylique sur panneau, 75 x 60 cm) est de l'exposition.



Ces trois petits tableaux (2007, acrylique sur panneau, 40,5 x 30 cm) ont été choisis aussi par la commissaire pour faire partie de cette exposition sur l'intimidation.



Le ressentiment du soldat ou L'intimidateur, de la série «Les trois âmes», 2010, acrylique sur toile cousue, 75 x 60 cm.





Douleur-silence ou L'intimidé, de la série «Les trois âmes», 2010, acrylique sur toile, 75 x 60 cm.





Un désarroi bleu ou Le spectateur de l'intimidation, de la série «Les trois âmes», 2010, acrylique sur toile, 75 x 60 cm.





Les tableaux mis en scène avec les oeuvres de Marie-Eve Proteau.