Peinture lente

Mai 2018. Slow painting. Un tableau par année. Ça commence maintenant.

Vue d'atelier. Cette toile vierge sera mon espace de méditation picturale pour l'année à venir.

(Ne) peindre (qu') un tableau par an. Démarche radicale. La peinture lente comme discipline et méditation, plus que comme «production» d’œuvres. Décroissance. Retenue délicate. Ralentir et du coup, mettre en lumière de plus belle ce qui me motive à peindre encore: quelque chose comme le silence et la délicatesse...





«LE SUBLIME ET LE SUBTIL» /  LES TABLEAUX 

L'avènement, 2016, acrylique et papier encollé sur toile, 102 x 76 cm.

Les espaces bienveillants, 2017, acrylique papier encollé sur toile, 102 x 76 cm.

Prends et perle, 2017, acrylique sur toile, 102 x 76 cm.

Dessous, 2017, acrylique sur toile cousue, 102 x 76 cm.

Nos douceurs vives, 2017, acrylique et perles de plastique sur toile, 137 x 97 cm.

Silence trouble, 2010, acrylique sur toile, 76 x 61 cm.

Quiétude, 2016, acrylique sur toile, 50,5 x 40,5 cm (collection particulière).

Voile, 2016, acrylique sur toile, 50,5 x 40,5 cm.

Petit bloc de tact, 2017, acrylique et papier encollé sur toile, 114 x 79 cm.

Une idée adéquate, 2017, acrylique et papier encollé sur toile, 131x 89 cm.

Approches et paysages, 2017, acrylique sur toile, 122,5 x 91,5 cm.

 Bleu délicat 1, 2016, acrylique sur panneau, 112 x 60,5 cm.

 Bleu délicat 2, 2016, acrylique sur panneau, 111 x 60,5 cm.

La tendresse du sublime, 2016, acrylique sur toile, 173,5 x 224 cm.

Beau (pleurer F.), 2016, acrylique et perles de plastique sur toile, 122 x 91,5

 (Autoportrait la douleur en moins), 2016, acrylique sur toile, 203 x 76,5 cm.


QUELQUES DÉTAILS
  (Autoportrait la douleur en moins), détail.

 Beau (pleurer F.), détail.

Une idée adéquate, détail.

Péril en la demeure IV

Jeudi, le 5 octobre 2017, dans le cadre du Off-Festival de poésie de Trois-Rivières, c'est la soirée «Péril en la demeure». Pour l'occasion, vous entendrez la voix de poètes de la Mauricie et du Centre-du-Québec au micro. Tout un line-up vous attend: 
Pat K7, Antoine Corriveau, Alexandre Dostie, Sébastien Goyette Cournoyer, Jérémie Francoeur, Frédérick Durand, Patrick Brisebois, Sébastien Dulude, Isabelle Dumais, Maïra Bruneau Da Costa, Vanessa Bell, Isabelle Clermont, Motojiro Pedro.

J'y lirai donc! C'est au bar Le-Mot-Dit, à Trois-Rivières, dès 20h.

L'événement est sur facebook.


Oeuvres en bandoulière

Jeudi le 5 octobre, dès 17h, c'est le vernissage de l'exposition collective des membres de l'Atelier Presse Papier «Oeuvres en bandoulière».

L'événement est sur facebook par ici.

Pour l'occasion, les artistes ont choisi une oeuvre coup de coeur dans leur portfolio, et l'écrivaine Hélène Fournier s'est inspirée de ces estampes pour écrire.

C'est à voir, alors que nous sommes en plein
Festival International de Poésie de Trois-Rivières!

L'exposition se poursuit jusqu'au 5 novembre.


 Ma gravure de la série «Espaces blancs», Sans titre (ou Spinoza), 2008, eau-forte et aquatinte sur papier Somerset, 56 x 38 cm (collection privée).



Rencontre avec le public / Le sublime et le subtil

Dans le cadre de l'exposition «Le sublime et le subtil», je présenterai mon travail lors d'une rencontre avec le public, samedi le 7 octobre 2017, de 14h à 15h, au Centre d'exposition Raymond-Lasnier, à Trois-Rivières, Qc.

Info ici.



L'exposition se tient dans le cadre du 33e Festival International de poésie de Trois-Rivières. Pour l'occasion, le poète Jean-Marc Desgent a écrit une suite poétique inspirée des tableaux et de ma démarche. À lire!


Ce texte entre en résonance avec les courts extraits de mes carnets d'atelier qui ponctuent l'espace et accompagnent la visite, offrant au public les pensées qui m'habitaient pendant la création des tableaux. La poésie visuelle s'accompagne ainsi de mots...

Note: Les deux photos de cet article sont une gracieuseté du Centre d'exposition Raymond-Lasnier.

Le sublime et le subtil

Du 17 septembre au 15 octobre 2017, je présente mon travail récent en peinture au Centre d'exposition Raymond-Lasnier, à Trois-Rivières.

Le vernissage est dimanche, le 17 septembre, à 14h. 
L'entrée est libre. Bienvenue à tous et à toutes!

L'avènement, 2016, acrylique et papier encollé sur toile, 102 x 76 cm.

Avec cette nouvelle série de peintures, je suis au cœur de ma démarche de plasticienne : Je présente des tableaux résolument abstraits, dépouillés mais sensibles. Mon travail est en résonance avec la pensée et la sagesse chinoise; il y a un rapprochement à faire entre ma recherche picturale et cet art de «l’évitement des deux extrêmes, de saturation ou de tarissement (…) d’où naît le tragique»[1]. Évitant le tape à l’œil, mais ne cédant pas non plus au néant, il s’agit, par la peinture, de scruter l’infime, de s’attarder au subtil, d’élaguer le superflu pour se laisser toucher par le peu. Mes tableaux proposent une tension sensible entre le rationnel et l’émotionnel. Quelque chose comme la manifestation d’une tendresse intelligente, une rigueur délicate, une étrangeté fragile, une intensité subtile.

Dans l’atelier, c’est une recherche lente, un processus de «transformation silencieuse» par couches successives où l’apparaître et le disparaître tentent de trouver un équilibre dans la couleur et la non-couleur, avec une grande économie de formes. Je cherche à composer mes tableaux de manière à ce que chacun soit l’occasion de percevoir différemment quelque chose comme le sublime qui se déploie discrètement devant soi, avec pudeur, telle une force tranquille.



[1] François Jullien, Nourrir sa vie à l’écart du bonheur, Seuil, 2005, p. 118











Résonance III

Du 19 juin au 17 septembre 2017, ma nouvelle série de sérigraphies «morceaux d'infini» est présentée au Musée québécois de culture populaire, dans le cadre de la 10e Biennale internationale d'estampe contemporaine de Trois-Rivières.

Pour l'exposition Résonance III, le musée a ouvert les portes de sa réserve à trois artistes contemporains (Guillaume Massicotte, Giorgia Volpe et moi) afin qu'ils puissent créer en s'inspirant d'objets de sa collection.

Vernissage: Lundi le 19 juin 2017 à 16h30.

L'entrée pour cette expo est libre.
L'expo se termine le 17 septembre.


 Vue d'ensemble partielle de l'exposition où l'on peut voir mes estampes inspirées par cet ostensoir sélectionné dans la collection du Musée.



Morceau d'infini 1, 2017, sérigraphie 



 Morceau d'infini 2, 2017, sérigraphie


  Morceau d'infini 3, 2017, sérigraphie


 
 Morceau d'infini 4, 2017, sérigraphie 



 Morceau d'infini 5, 2017, sérigraphie

 Morceau d'infini 6, 2017, sérigraphie et eau-forte

 Morceau d'infini 7, 2017, sérigraphie

 Morceau d'infini 8, 2017, sérigraphie

  Morceau d'infini 9, 2017, sérigraphie et eau-forte


   Morceau d'infini 2, 2017, sérigraphie (collection privée)


Vues de l'exposition Résonance III (Giorgia Volpe / Guillaume Massicotte / Isabelle Dumais)

«L'inouï»

Mon texte «L’inouï» sera du prochain numéro de la revue d'art Le Sabord (no 107) dont le thème est écho.


Le lancement à Montréal aura lieu le 20 juin 2017, en formule 5 à 7, au Bistro Accords.
Le lancement à Québec aura lieu le 22 juin 2017, en formule 5 à 7, à la chapelle du Musée de l'Amérique francophone.

Au plaisir de vous y voir!

Journée mondiale du livre et du droit d'auteur

Le 23 avril 2017, j'ai eu le plaisir de lire ma suite poétique «Butte», parue dans le dernier numéro de la revue Estuaire (168), lors d'un 5 à 7 festif au Zénob, à Trois-Rivières.

Lectures des auteurs Isabelle Dumais, Guy Marchamps et Étienne Poirier, et des personnalités Robert Aubin, Stella Montreuil et Denis Roy. Musique de Paul-André Bellefeuille.

Pièces de collections à la BanQ

On peut voir deux de mes eaux-fortes exposées à la BanQ avec l'exposition «Pièces de collections», aux côtés notamment d'une gravure de l'artiste talentueux Pierre Durette, du 16 janvier au 15 mai 2017.

Il s'agit des gravures réalisées en 2002 «L'inébranlable» et de «De rouge lune» (eau-forte, pointe sèche et chine collé).


«d'os noirs inquiets»

J'ai l'honneur d'être l'une des cinquante auteures du numéro Spécial Poésie de Françoise stéréo dirigé par Vanessa Bell. L'idée était de rassembler des textes d'auteures qui se réclament du féminisme dans l'espace public, sans forcément avoir une écriture militante.

Pour lire ma suite «d'os noirs inquiets», c'est ici.

Pour consulter l'ensemble des textes du numéro Spécial Poésie (en ligne), c'est ici.

Pour consulter le numéro Spécial Poésie en pdf, c'est ici.


Le lancement du numéro s'est fait sur le Web, avec le projet CHAMBRES, durant le mois de la poésie. Les auteures étaient invitées à lire leur texte à la caméra depuis leur maison.


«Butte»

Heureuse de voir ma suite de dix poèmes intitulée «Butte» dans le numéro 168 de la revue Estuaire («Disparitions», mars 2017).


Illustration en couverture de Balint Zsako.
1er trimestre 2017 ( 7 x 9 1/2 po) 176 p. 15,95 $ (+taxes)
ISBN 978-2-921019-17-0 ISSN 0700-365X