Deuxième impression pour «Les grandes fatigues»

Avril 2019. «Les grandes fatigues» mène une bonne vie. Deuxième impression déjà pour le livre.

Arrivée de la réimpression du livre au bureau du Noroît, 
avec le livre de Mathieu Simoneau, aussi en réimpression.

Midi littéraire / 7 mai 2019

Le 7 mai 2019, je participe au troisième midi littéraire de la Société des écrivain.es de la Mauricie de la saison. Je reçois Jonathan Charette. Nous parlerons poésie et écriture, nous ferons quelques lectures, nous répondrons aux questions du public et signerons quelques livres.

Bienvenue à tous et toutes !

Pour plus de détails, c'est par ici.


Entretien pour Panorama21




Le 16 avril 2019 paraissait un entretien accordé à ma collègue Roxane Doré pour Panorama21, magazine de la communauté enseignante du Cégep de Drummondville. J'y parle de mes pratiques en arts visuels et en poésie, d'enseignement, de philosophie.

Pour lire l'entretien, c'est par ici.



«Les grandes fatigues» en librairie

Mars 2019. Les grandes fatigues est arrivé en librairie et commence à circuler...



Salon international du livre de Québec 2019


Je serai en avril au Salon international du livre de Québec pour deux séances de dédicaces.



Stand 271 (Éditions du Noroît)

Samedi 13 avril
16h à 17h

Dimanche, 14 avril
12h à 13h

Pour les détails (coût, lieu) et la programmation complète du Salon, c'est par ici.
Pour l'ensemble des auteur.es du Noroît en dédicaces, c'est par ici.


Salon du livre de Trois-Rivières 2019


Je serai présente au Salon du livre de Trois-Rivières 2019 pour trois activités et cinq séances de dédicaces.



VENDREDI / 29 MARS

18h à 19h
DÉDICACES au Pavillon de la poésie (stand 97)

19h30 à 21h
LIVRES COMME L'AIR
(Espace Radio-Canada)
Présenté par l’UNEQ, le Centre québécois du PEN et Amnistie Internationale. Avec Normand Baillargeon, Marjolaine Beauchamp, Fanie Demeule, Micheline Duff, Isabelle Dumais, Gérald Gaudet, Joël Legendre, Makina, Jean Soulard et Laurent Turcot.
Animation : Charles Perroud.
*Pour en connaître plus sur ce qu'est «Livres comme l'air», c'est par ici.


SAMEDI / 30 MARS

11h à 12h
DÉDICACES au Pavillon de la poésie (stand 97)

14h30 à 15h30
ESSAI ET POÉSIE : DEUX MANIÈRES D’ÊTRE ET DE PENSER EN SOCIÉTÉ
(Bistro Littéraire Télé-Québec)
Avec le président d’honneur Normand Baillargeon (L’esprit en marche, Poètes de brousse), l’écrivaine en résidence Marjolaine Beauchamp (M.I.L.F., Somme toute), Jean-François Poupart (Lire la poésie, Poètes de brousse) et Isabelle Dumais (Les grandes fatigues, Noroît).
Animation : Gérald Gaudet (Écrire, aimer, penser, Nota bene).



15h30 à 16h30
DÉDICACES au Pavillon de la poésie (stand 97)


DIMANCHE / 31 MARS

10h à 12h
BRUNCH LITTÉRAIRE
(Salle Vision A)
Avec le président d’honneur Normand Baillargeon (Écrits du l’éducation de Bertrand Russell, Écosociété), Simon Boulerice (Je t’aime beaucoup cependant, Leméac), Marie Laberge (Affaires privées, Québec Amérique), Francis Desharnais (La petite Russie, Pow Pow) et Isabelle Dumais (Les grandes fatigues, Noroît).
Animation : Patricia Powers / Musique: Gilles Hamelin
Places limitées. Billets 30$ en vente à la librairie L’Exèdre, à la librairie Poirier et au Salon du livre de Trois-Rivières.


12h à 13h
DÉDICACES au Pavillon de la poésie (stand 97)

14h à 15h
DÉDICACES au Pavillon de la poésie (stand 97)


Pour les informations pratiques (heures d'ouverture, coût d'entrée, lieu) du Salon, c'est par ici.


***
Petits souvenirs du Salon:
La traditionnelle soirée de lecture des dédicaces Livres comme l’air, ce moment intense où dix écrivain.es québécois.es prennent la parole pour signifier leur soutien à leurs consœurs et à leurs confrères emprisonné.es injustement dans le monde.
Nous aurions pu prolonger nos échanges encore longtemps, lors de la table ronde au SLTR sur l'essai et la poésie avec Normand Baillargeon, Marjolaine Beauchamp, Jean-François Poupart (hors champ sur cette photo) et moi-même, animée par Gérald Gaudet.
De belles rencontres avec les lecteurs et lectrices, en séances de dédicaces au Pavillon de la poésie de l'ANEL. Mais aussi avec les autres poètes, notamment la poète Valérie Forgues.

Lancement / Les grandes fatigues



C'est avec plaisir que je vous invite au lancement de mon troisième titre aux Éditions du Noroît, intitulé Les grandes fatigues. Le lancement aura lieu à la librairie l'Exèdre située au 910 boulevard St-Maurice à Trois-Rivières, le vendredi 22 mars 2019, dès 17h. Une causerie sera animée par Gérald Gaudet.

***

Merci à la trentaine de personnes qui se sont déplacées, à Gérald Gaudet pour sa généreuse animation et à la Librairie l'Exèdre pour l'accueil. Un beau moment de partage autour de la littérature.

 Crédit photo : Audrey Martel
Crédit photo : Alejandro Cervantes
 Crédit photo : Roger Germain
Crédit photo : Roger Germain

Les grandes fatigues


Le voici, mon troisième titre aux Éditions du Noroît :


Résumé

La fatigue nous sculpte et nous façonne. Il y a par exemple ces désirs qui nous agitent et nous exténuent. Ou au contraire cette ambivalence qui nous lasse à n’entreprendre rien. Il y a ces faiblesses du corps qui nous freinent jusqu’à parfois garder le lit. Il y a encore nos ravissements, nos élans sans retour qui nous laissent désemplis. Quelques fois, il y a cet effondrement où nous tombons en morceaux, à la fois rompus et dégagés... En neuf suites, ce livre nous invite à prendre la mesure de nos fatigues. Dans un siècle fatigué, il questionne ces expériences qui nous transforment, changent nos paysages, à la manière des grandes marées.

Extrait

Écroulée par bribes distinctes je suis 
l’un de ces sept milliards d’éparpillements
distribués en portions délicates 
en des emplacements brillants ou étranges.

Il faudrait peut-être que je me rassemble.


Version imprimée 23 $ 
ISBN : 978-2-89766-163-2
Version numérique 17,99$
ISBN : 978-2-89766-164-9

Midis littéraires

J'ai l'honneur de participer à un midi littéraire de la Société des écrivain.es de la Mauricie au mois de mai, en compagnie de Jonathan Charette. Détails à venir à l'arrivée du printemps !


Conférence «Le sublime délicat en peinture»

Mardi, le 30 octobre 2018, à 19h, au Cercle de philosophie Est-Ouest, je vous parlerai peinture. Une certaine peinture actuelle qui se crée sous l'angle du presque-rien (Jankélévitch) et de la pudeur.

Bienvenue à tous et à toutes!
C'est au Mondo Resto Bar, à Trois-Rivières.

***
Les conférences du Cercle Est-Ouest sont filmés puis diffusées sur le web. On peut écouter Le sublime délicat en peinture ici.

«Prolégomènes au sublime délicat»

Il y a un lien entre le dépouillement d'une certaine peinture abstraite minimale et le vertige d'un choc amoureux. Loin d'être un objet froid et dénué de résonances sensibles, un tableau épuré possède une capacité à nous bouleverser. Et il le fait d'une certaine manière...

C'est ce que j'aborde dans cette contribution à ce numéro des Cahiers littéraires Contre-jour sur Un tout autre Romantisme.  J'y pense une certaine peinture actuelle (la mienne, mais aussi celle de François-Xavier Marange et d'Angèle Verret) sous l'angle du presque-rien et de la pudeur, qui n'en sont pas moins de superbes moyens de nous ébranler. 



À paraître le 3 septembre prochain, un numéro consacré à la déconstruction des idées reçues sur le Romantisme, souvent relégué aux oubliettes par faute d'excès de sentimentalité et d'absence de rigueur intellectuelle dont il est, en réalité, parfaitement innocent. Relire, revoir, réentendre les œuvres romantiques, penser à neuf les thèses qui ont lancé cette modernité dans laquelle nous baignons toujours, c'est se donner les outils pour réfléchir à notre rapport au réel, au temps, mais aussi aux mouvements qui traversent notre monde actuel.
Comité de rédaction - Cahiers littéraires Contre-jour


Peinture lente

Mai 2018. Slow painting. Un tableau par année. Ça commence maintenant.

Vue d'atelier. Cette toile vierge sera mon espace de méditation picturale pour l'année à venir.

(Ne) peindre (qu') un tableau par an. Démarche radicale. La peinture lente comme discipline et méditation, plus que comme «production» d’œuvres. Décroissance. Retenue délicate. Ralentir et du coup, mettre en lumière de plus belle ce qui me motive à peindre encore: quelque chose comme le silence et la délicatesse...





«Le sublime et le subtil» / les tableaux


L'avènement, 2016, acrylique et papier encollé sur toile, 102 x 76 cm.

Les espaces bienveillants, 2017, acrylique papier encollé sur toile, 102 x 76 cm.

Prends et perle, 2017, acrylique sur toile, 102 x 76 cm.

Dessous, 2017, acrylique sur toile cousue, 102 x 76 cm.

Nos douceurs vives, 2017, acrylique et perles de plastique sur toile, 137 x 97 cm.

Silence trouble, 2010, acrylique sur toile, 76 x 61 cm.

Quiétude, 2016, acrylique sur toile, 50,5 x 40,5 cm (collection particulière).

Voile, 2016, acrylique sur toile, 50,5 x 40,5 cm.

Petit bloc de tact, 2017, acrylique et papier encollé sur toile, 114 x 79 cm.

Une idée adéquate, 2017, acrylique et papier encollé sur toile, 131x 89 cm.

Approches et paysages, 2017, acrylique sur toile, 122,5 x 91,5 cm.

 Bleu délicat 1, 2016, acrylique sur panneau, 112 x 60,5 cm.

 Bleu délicat 2, 2016, acrylique sur panneau, 111 x 60,5 cm.

La tendresse du sublime, 2016, acrylique sur toile, 173,5 x 224 cm.
(Collection: Ville de Trois-Rivières, 2018)

Beau (pleurer F.), 2016, acrylique et perles de plastique sur toile, 122 x 91,5

 (Autoportrait la douleur en moins), 2016, acrylique sur toile, 203 x 76,5 cm.


QUELQUES DÉTAILS
  (Autoportrait la douleur en moins), détail.


 Beau (pleurer F.), détail.

Une idée adéquate, détail.

Péril en la demeure IV

Jeudi, le 5 octobre 2017, dans le cadre du Off-Festival de poésie de Trois-Rivières, c'est la soirée «Péril en la demeure». Pour l'occasion, vous entendrez la voix de poètes de la Mauricie et du Centre-du-Québec au micro. Tout un line-up vous attend: 
Pat K7, Antoine Corriveau, Alexandre Dostie, Sébastien Goyette Cournoyer, Jérémie Francoeur, Frédérick Durand, Patrick Brisebois, Sébastien Dulude, Isabelle Dumais, Maïra Bruneau Da Costa, Vanessa Bell, Isabelle Clermont, Motojiro Pedro.

J'y lirai donc! C'est au bar Le-Mot-Dit, à Trois-Rivières, dès 20h.

L'événement est sur facebook.

***
En action:


Oeuvres en bandoulière

Jeudi le 5 octobre, dès 17h, c'est le vernissage de l'exposition collective des membres de l'Atelier Presse Papier «Oeuvres en bandoulière».

L'événement est sur facebook par ici.

Pour l'occasion, les artistes ont choisi une oeuvre coup de coeur dans leur portfolio, et l'écrivaine Hélène Fournier s'est inspirée de ces estampes pour écrire.

C'est à voir, alors que nous sommes en plein
Festival International de Poésie de Trois-Rivières!

L'exposition se poursuit jusqu'au 5 novembre.


 Ma gravure de la série «Espaces blancs», Sans titre (ou Spinoza), 2008, eau-forte et aquatinte sur papier Somerset, 56 x 38 cm (collection privée).



Rencontre avec le public et FIPTR / «Le sublime et le subtil»

Dans le cadre de l'exposition «Le sublime et le subtil», je présenterai mon travail lors d'une rencontre avec le public, samedi le 7 octobre 2017, de 14h à 15h, au Centre d'exposition Raymond-Lasnier, à Trois-Rivières, Qc.

Info ici.



L'exposition se tient dans le cadre du 33e Festival International de poésie de Trois-Rivières. Pour l'occasion, le poète Jean-Marc Desgent a écrit une suite poétique inspirée des tableaux et de ma démarche. À lire!


Ce texte entre en résonance avec les courts extraits de mes carnets d'atelier qui ponctuent l'espace et accompagnent la visite, offrant au public les pensées qui m'habitaient pendant la création des tableaux. La poésie visuelle s'accompagne ainsi de mots...

Note: Les deux photos de cet article sont une gracieuseté du Centre d'exposition Raymond-Lasnier.

***
Le 23 mars 2019, Jean-Marc Desgent accordera une entrevue à Maxime Nadeau, pour Libraire de Force, autour de son nouveau livre Misère et dialogue des bêtes (Poètes de brousse). À cette occasion, il dira que l'écriture de son poème pour mon exposition «Le sublime et le subtil» aura été un des éléments déclencheur à son écriture.
Pour écouter l'entretien, c'est par ici, à 33:05.

Le sublime et le subtil

Du 17 septembre au 15 octobre 2017, je présente mon travail récent en peinture au Centre d'exposition Raymond-Lasnier, à Trois-Rivières.

Le vernissage est dimanche, le 17 septembre, à 14h. 
L'entrée est libre. Bienvenue à tous et à toutes!

L'avènement, 2016, acrylique et papier encollé sur toile, 102 x 76 cm.

Avec cette nouvelle série de peintures, je suis au cœur de ma démarche de plasticienne : Je présente des tableaux résolument abstraits, dépouillés mais sensibles. Mon travail est en résonance avec la pensée et la sagesse chinoise; il y a un rapprochement à faire entre ma recherche picturale et cet art de «l’évitement des deux extrêmes, de saturation ou de tarissement (…) d’où naît le tragique»[1]. Évitant le tape à l’œil, mais ne cédant pas non plus au néant, il s’agit, par la peinture, de scruter l’infime, de s’attarder au subtil, d’élaguer le superflu pour se laisser toucher par le peu. Mes tableaux proposent une tension sensible entre le rationnel et l’émotionnel. Quelque chose comme la manifestation d’une tendresse intelligente, une rigueur délicate, une étrangeté fragile, une intensité subtile.

Dans l’atelier, c’est une recherche lente, un processus de «transformation silencieuse» par couches successives où l’apparaître et le disparaître tentent de trouver un équilibre dans la couleur et la non-couleur, avec une grande économie de formes. Je cherche à composer mes tableaux de manière à ce que chacun soit l’occasion de percevoir différemment quelque chose comme le sublime qui se déploie discrètement devant soi, avec pudeur, telle une force tranquille.



[1] François Jullien, Nourrir sa vie à l’écart du bonheur, Seuil, 2005, p. 118