bio / démarche


ISABELLE DUMAIS s'intéresse particulièrement à la peinture abstraite, à la poésie, à l'essai et à la philosophie.

Artiste en arts visuels, elle a une pratique en peinture et en estampe. Ses œuvres lui ont valu plusieurs prix et ont été présentées au Québec et à l’étranger, notamment en Italie, en Suède, au Japon et à Taïwan.

En écriture, elle a fait paraître des textes en revue (EXIT, Jet d'encre, Le Sabord, Estuaire, Cahiers littéraires Contre-jour, Les Écrits) et participé à divers projets poétiques et lectures publiques au Québec et à Paris. Aux Éditions du Noroît, elle a publié Un juste ennui (2010), La compromission (2013) et Les grandes fatigues (2019), titre avec lequel elle a été notamment finaliste au Prix Alain-Grandbois de l'Académie des Lettres du Québec. Elle fait partie de l'Anthologie de la poésie actuelle des femmes au Québec 2000/2020.

Elle a été administratrice à la Société des écrivain.es de la Mauricie, enseigne les arts visuels au collégial et vit à Trois-Rivières.  


  
En arts visuels comme en écriture, je m’intéresse aux expressions justes, de facture épurée mais chargées d’affect.

Bien que mes œuvres présentent à l’occasion des éléments figuratifs, c’est la rigueur formelle de l’abstraction et la sensibilité fine du dépouillement qui sont au cœur de mon travail visuel. Je cherche ce que j'ai fini par nommer le sublime délicat.

En écriture, j'aime structurer mes projets autour de notions clés qui explorent des expériences humaines fondamentales telles l’ennui, la solitude, la compromission, le détachement, la fatigue. Près de mes préoccupations en arts visuels, la poésie me permet à ce jour la recherche d’une expression maximale dans un langage minimal, dépouillé et imagé à la fois. L'essai me permet aussi de déplier des intuitions présentes dans ma création.