Les secteurs du grand ça. 2006. Acrylique sur panneau. 75 x 60 cm.

Le Seuil

Le Seuil, Exposition des finissant(e)s à la maîtrise en arts visuels, Université Laval, Galerie des arts visuels, Édifice de la Fabrique, Québec, 2005.

"[...] Aux niveaux de la physiologie et de la physique, un seuil correspond à une limite au-dessous de laquelle un stimulus et un phénomène ne provoquent plus d'effet. Qu'en est-il alors de l'activité artistique? Elle aurait ici bien sûr, en tant que fabrication de modèles d'appréhension du monde et par son pouvoir d'innovation, la fonction d'interroger la nature du seuil. Mais, surtout, elle aurait comme tâche principale de repousser ce que nos habitudes de perception nous font considérer comme seuil de l'art lui-même. C'est, à cet effet, une entreprise sans frontière autre que celle nouvellement tracée et ouverte par les oeuvres qui vous sont présentées."
Bernard Paquet, Directeur du programme de maîtrise en art visuels avec mémoire, extrait du catalogue d'exposition, 2005.


"Je perdis mes mains" (H. Michaux), 2004, Acrylique sur toile cousue, 120 x 180 cm.

"En cette année malheureuse, je perdis mes mains, mais gardai mes poignets. Ce n'était pas satisfaisant. Il fallut m'en contenter. Il s'installa dès lors en moi une large nappe de calme. Je n'avais jamais été aussi calme. [...] Ce sentiment qui est si grand, il faut bien que ce soit la paix, sinon ce ne serait pas supportable."
Henri Michaux, "Les mains coupées" in La vie dans les plis, Paris, Gallimard, 1972, p.82.
(Texte choisi pour accompagner mon oeuvre, dans le catalogue d'exposition.)